Métiers & Commerces

Accueil Les habitants Métiers & Commerces Le Village Le Quotidien Les Recits L'Histoire

Peche Sardineries Briqueteries Briqueterie SABO

Beaucoup de personnes (ou familles) étaient connues à Mers-el-Kébir à travers leur métier, la fonction quelles exerçaient ou le commerce qu'elles tenaient.

    De même, à Mers-el-Kébir, les lieux, les adresses, étaient souvent repérés par rapport aux commerces. 

        Important : La date entre parenthèses après certains noms indique l'année de naissance pour situer dans le temps.

            Comme toutes les rubriques de ce site, à votre disposition pour en ajouter ou en enlever.

                Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à reconstituer ces listes.

 

Métiers, Fonctions et Commerces    

 

Grandes catégories :  Fonctions  - Santé - Ordre public - Terre/Mer - Transports - Manuels - Commerces

 

Accès rapide par initiales :  AB - C - DEF - GHI - JKL - M - NOP - QRS - TUVWXYZ

 

détail

bullet

Adjoints de mairie 

bullet

Afficheur public

bullet

Agriculteurs

bullet

Alfa

bullet

Architecte

bullet

Armateur

bullet

Assureur

bullet

Bars

bullet

Bergers

bullet

Blanchisseurs

bullet

Bottiers

bullet

Boulangeries

bullet

Boucheries 

bullet

Briqueteries 

bullet

Bucherons

bullet

Cafés 

bullet

Caléchiers

bullet

Calfats

bullet

Cantonniers

bullet

Capitaine de Port

bullet

Charcuteries

bullet

Charpentiers

bullet

Charpentiers de Marine

bullet

Charbons

bullet

Charrons

bullet

Chausseurs

bullet

Cheminots

bullet

Chevriers

bullet

Cigariers

bullet

Cinéma

bullet

Cochers

bullet

Coiffeurs Perruquiers

bullet

Commerçants

bullet

Commerces

bullet

Commerces par rues

bullet

Confiseries 

bullet

Conseillers Municipaux

bullet

Constructions Navales

bullet

Consulat

bullet

Corailleurs

bullet

Cordonniers

bullet

Couturières

bullet

Crèmeries

bullet

Cultivateurs

bullet

Cycles

bullet

bullet

Dentistes 

bullet

Domestiques

bullet

Douanes

bullet

Électriciens

bullet

Éleveurs

bullet

Enseignants

bullet

Entrepreneurs de Travaux

bullet

Épiceries

bullet

Espadrilles

bullet

Facteurs

bullet

Ferblantiers

bullet

Fonctions

bullet

Fonctions Administratives

bullet

Fonctions communales

bullet

Fonctions autres

bullet

Forgeron

bullet

Fruits 

bullet

Garde Maritime 

bullet

Garde des eaux

bullet

Gardiens de Phare

bullet

Garage Mécanique

bullet

Gardes Champêtres

bullet

Gardiens de prison

bullet

Gaz (vente)

bullet

Gaziers

bullet

Gendarmes

bullet

Génie

bullet

Géomètres

bullet

Hôtels

bullet

Infirmières

bullet

Ingénieurs

bullet

Instituteurs

bullet

Jardiniers 

bullet

Journaliers

bullet

bullet

Laiterie

bullet

Légumes

bullet

Librairies

bullet

Limonadiers

bullet

Maçons 

bullet

Maires 

bullet

Manuels (métiers)

bullet

Marchands

bullet

Marchands Ambulants

bullet

Marins

bullet

Matelassiers

bullet

Médecins 

bullet

Ménagères

bullet

Menuisiers Ébénistes

bullet

Mer (métiers de la)

bullet

Merceries Laines

bullet

Militaires

bullet

Mineurs

bullet

Nature (métiers de la)  

bullet

Négociants

bullet

Ordre Public (professions de l')

bullet

Ouvrier

bullet

Pâtes alimentaires

bullet

Pâtisseries

bullet

Pêcheurs

bullet

Peintres

bullet

Pétrole

bullet

Pharmacie

bullet

Poisson

bullet

Poissonneries

bullet

Policiers

bullet

Pompiers

bullet

Porteurs d'eau

bullet

Potiers

bullet

Prêtres Curés

bullet

Propriétaires

bullet

Quincailleries  

bullet

Rebouteux Guérisseurs

bullet

Receveur des postes

bullet

Religieuses

bullet

Restaurants

bullet

Retraités et Rentiers

bullet

bullet

Sage Femmes

bullet

Santé (professions de)

bullet

Sardineries

bullet

Secrétaires généraux de mairie

bullet

Station Sanitaire

bullet

Stations Services

bullet

Tabacs 

bullet

Tailleurs

bullet

Tailleurs de pierres

bullet

Terre (métiers de la)

bullet

Transports (métiers des)

bullet

Transports en commun

bullet

Tuiliers

bullet

Usines

bullet

Vin marchand de

bullet

Viticulteurs

bullet

Voituriers

bullet

Vulcanisateur

 

 

 

 

Fonctions Communales et Administratives 

Les Maires 

Voici la liste des maires de Mers-el-Kébir tirée du livre de Janvier Ferrara.

De à Nom
1840 1859 Avio Jean-Baptiste  (Capitaine de santé)
1864 1867 Combet Pierre Louis
1867 1871 Simonin Claude marie
1871 1889 Pieguet Honoré
1889 1898 Lavigne
1898 1902 Trastour Joseph Marie
1902 1905 Tomasin
1905 1919 Pascuito Joseph
1919 1931 Fieschi
1930   Heintz remplacement suite démission Fieschi
1931 1942 Boluix-Basset Louis adolphe Eugène
1942 1947 Rattachement à Oran -Administration par Julien Calatayud
1947 1962 Ferrara Janvier

 

L'équipe municipale des années 60

1 - Suzanne Proto 2 - Paulette Ruocco 3 - François Proto 4 - Jojo Martinez 5 - Grégoire Pugliese
6 - Yves Hervouët 7 - André Félix Leplay 8 - Julien Barthélémy 9 - Antoine Cheminaud 10 - Janvier Ferrara

 

Les Secrétaires Généraux de Mairie 

Toujours selon le livre de Janvier Ferrara

Date de prise de fonction Nom et Prénoms
14/07/1867 Fornier Joseph Félix
01/01/1872 Pujo Jean Jules
01/11/1881 Deries Jean
23/05/1887 Voinier Auguste
30/10/1889 Grass Hubert
01/01/1904 Sicard Emile Alfred
18/09/1907 Roux François Achille
01/11/1907 Chasseriaud Fernand
01/12/1919 Peretti Jean
01/01/1920 Huc Eugène Joseph
27/05/1931 Beziat Louis
01/08/1934 Peretti Jean et Scotto Lomassesse Angèle
01/01/1941 Leplay André Félix
01/01/1954 Proto François Sauveur

 

Les Adjoints de Mairie    

Période Nom et Prénoms  
1894 1897 Burle Pierre
1894 1895 Gargiulo  
1897   Schiano  
1926   Fieschi Albert
1926   Ferrara A
1926   Ivanes I
1933   Hentz J
1933   Mongrenier Pierre
1933   Ivanes L
       
    Martin François
    Cheminaud Antoine
    Pugliese Grégoire

 

Les Conseillers Municipaux 

Nom Prénom Période
Aldeguer    
André    
Burle    
Combet    
Conte    
Delpy    
Ferrera    
Gaucherot    
Guerrero    
Guinard    
Jacquet    
Lavigne    
Lidon    
Margail    
Martin    
Michel    
Molla    
Moulet    
Nicolaï    
Pallous    
Paumond    
Petit    
Pinard Joseph  
Piola    
Piro    
Prost    
Roget    
Romeo    
Ruiz    
Scotto di Vettimo    
Scotto Laiserta    
Semioli    
Trastour Joseph  
Videt    
Yssina    
     

 

Les instituteurs et institutrices 

Voir pages : la page spéciale sur les Écoles  et  les photos de classe dans  Photos de Kébiriens

 

Autres Fonctions 

 

Afficheur public : Margail

 

Architecte : Michel Ferrara (1904) - Joseph Galipienso (1909) - Olivier H -

 

Assurances : Ferdinand Petit (1853)

 

Capitaine (ou Directeur) de port : Jean Baptiste Avio (1798) - Julien Le Frotter de la Garenne (1828) - François Paumond (1837) - Eugène Saintjean (1820)

 

Consulat d'Espagne : J.Conessa

 

Courtiers : Florian Rousset (1793)

 

Domestiques

Nom Prénom
De la Cruz Françoise 1894
De la Cruz Joséphine 1888
Ferrandis Marie 1886
Ferrara Louise 1891
Ferrara Marguerite 1882
Florentino Angèle 1888
Garcia Dolores 1886
Garcia Maria 1830
Hernandez Francisca 1879
Hernandez Marceline 1888
Lastreto Joséphine 1891
Linares Thérèse 1889
Macia Dolores 1887
Mas Asuncion 1894
Paya Antonia 1848
Perez Asuncion 1884
Perez Marie 1888
Peruffo Catherine 1889
Pietravalle Catherine 1890
Quesada Thérèse 1889
Rico Joséphine 1887
Samedi Catherine 1823
Scotto di Lombo François 1891
Scotto di Vettimo Carmela 1885
Vives Anna 1888
Vives Vicenta 1890
     

 

 

Douaniers : Lucien Acciaro (1934) - Pierre Algarra (1935) - Adolphe Aloujes (1876) - Georges Amitrano (1928) - Joseph Arcizet (1824) - Martin Asselin (1827) - Hippolyte Autard (1818) - Guillaume Barthe (1821) - Jean Baptiste Batmalle (1822) - Alexandre Bego (1867) - Auguste Benoit (1851) - Louis Brand (1812) - Jean Cladet (1819) - Joseph Cruz (19223) - Pierre Cuenot (1839) - Alexis Dumoulin (1831) - Jean-Marie Dupac (1817) - Sébastien Emanuelli (1834) - Victor Etival (1810) - Hubert Gabriel (1832) - Francis Gallardo (1937) - Louis Goguet (1802) - Jean Groll (1822) - Victor Labourdette (1821) - Alexandre Langeau (1831) - Chantal Le Corre (1947) - Thomas Linieres (1843) - Jean Lucon (1832) - Bonaventure Macaye (1822) - Jean Marie Martinier (1817) - César Massot (1838) - Aciscle Pallary (1838) - Raymond Prous (1857) - Philippe Schemmel (1819) - Paul Sol (1860) - Sébastien Sole (1812) - Félicien Subra (1815) - Charles Tissot (1819) - Paul Vignes (1820)

 

 

Facteurs     :

Nom Prénom
Ayad    
Burle Louis 1807
Conte Michel 1875
Conte Henri 1913
Launaro Antoine 1921
Palma Clément 1893
Perez Vincent 1845
Peruffo Joseph 1916
Salbat Pierre Jean 1870
     

 

Garde des eaux :  - Jean Laborde (1860)  - Justin Montagné (1849)

 

Garde Maritime : Ségura - Minuto

 

Gardiens de phare :

Nom Prénom  
Bensse Lazare 1797  
Bernard Ferdinand 1849  
Bodenez Jean Pierre 1854  
Caloudi      
Canet Emile 1834  
Carnovale Antoine 1795  
Fernandez Manuel 1917  
Ferrara Valentin 1861  
Fondacci Julien    
Gimenez     à Rachgoun
Ivanes Antoine 1918  
Massuchetti Pierre Antoine 1844  
Noirtin Sébastien 1866 iles Habibas
Palma Antoine 1895  
Pous Joseph 1805  
Riello Domenico 1787  
Sempere Joseph 1890  
       

 

Gardiens de prison : François Charnot (1788)

 

Génie : Arnaud

 

Géomètres :  Joseph Antona - Pierre Antona - Auguste Antona - César Antona (1856) - Jules Attley (1852)

 

Ingénieurs : Jerome Gerard (1830) - Edmond Grillot -  Félix Herpe (1836) - Louis Poussin (1888)

 

Militaires Soldats  : Alfred Arnal (1905) - René Autuoro (1911) - Marin Baganier (1822) - Jean-Baptiste Barbe (1816) - Dominique Barberet (1835) - Eugène Blin (1815) - Frédéric Bosmans (1842) - Jean Félix Brisson (1915) - Antoine Butez (1799) - Louis Chabannes (1838) - François Marie Charnot (1788) - Charles Cherneaut (1823) - Pierre Chocat (1828) - Jean-Baptiste Collignon (1818) - Emile Colonna d'Ornano  - Gustave Courteix (1871) - Charles Cross (1857) - Mathurin Dreant (1860) - Lucien Duweltz (1897) - David Fallot (1834) - Pierre Feuquer (1829) - Jean Garel (1839) - Pierre Giustianini (1871) - Jean Goyou (1830) - Eugene Guerineau (1816) - Louis Guilloux (1825) - Sébastien Heidmann (1805) - Joseph Humblot (1835) - José Hurtado (1910) - Rémy Kaique (1864) - Aimé Kanmoal (1833) - Nicolas Lachambre (1820) - Adolphe Lambert (1834) - Basile Laplace (1813) - Charles Levacher (1804) - Manuel Mas (1891) - Pierre Mandrou (1797) - Noël Mauger (1800) - Henri Mongrenier (1924) - Hubert Noel (1819) - Emile Pejoux (1867) - Lucien Pietravalle (1919) - Charles Pietri (1873) - Ferdinand Praquin (1828) - Charles Prevot (1765) - Grégoire Pugliese (1917) - Jean Regagnon (1831) - Fortuné Rouge (1827) - Jean Salesses (1860) - Boumédiene Sebban (1900) - Tito Simoni (1808) - Henri Steffen (1829) - Gabriel Tellon (1830) - François Tisset (1825) - Joseph Trouillet (1860)

 

 

 

Pompiers : Charles Anselme - Barranco - Pierre Burle (~1906) - Edouard Corral (1895) -  Philippe Florentino - Gimenez - Ciprien Gonzales - Ivanes - Martinez - Pastor -  Léopold Piro (1891) - Quesada - Michel Rodriguez (1897)  - Vincent Rodriguez (1895) - Selva

 

Propriétaires : Emmanuel Anton (1856) - Octave Brenier (1850) - Pierre Burle (1853) - Antonio Cerda (1805) - Alphonse Daguillon (1824) - Jean Pierre Dandine (1798) - Henry Esclapon (1834) - Paul Gilloux (1806) - Victor Hugues (1838) - Julese Jouane (1876) - Raffaelo Launaro (1820) - Juan Bautista Miralles (1824) - Augustin Monbrun (1801) - Marie Pasciuto (1862) - Antonio Pastor (1851) - Laurent Piola (1860) - Ramon Pons (1825) - Antonio Vasquez (1813)

 

Receveurs des Postes : Achille (1831) - Bachelier - Antoine Cheminaud (1905) - Evrard - Huc Marguerite (épouse Garde) -  Camille Ostre (1861) - Vuilemin

 

Religieux : prêtres, curés, religieuses etc.  voir page spéciale Religion

 

Retraités et Rentiers : Gauderique Margail (1830) - Maria Perez (1814)(veuve Ivanes) - Miguel Sitges (1838)

 

Station Sanitaire : Autuoro - Raphael Costa (1884)

 

 

Professions de santé   

Les médecins, dentistes, sages-femmes, infirmières et autres

Nom Nom d'épouse Prénoms

  Lieu Période (approx)
Ales           1897
Benfredj   Messaouda 1845 Dentiste Saint-Michel  
Bregeat   Léo 1858 Médecin    
Demail   Marie   Sage Femme   vers 1857
Dormand           1894
Fabre   Benjamin 1849 Médecin   (1911)
Fabries   Emile 1841 Médecin    
Ganancia       Dentiste Maison Assante  
Guizol Voisin Blanche 1915 Sage Femme Rue des Andalouses  
Humblot   Joseph 1835 Infirmier Militaire  
Isquierdo   Gregoria 1790 Sage Femme   vers 1852
Ivanes   François 1908 Infirmier    
Jouffreau           1895
Mitran   Berthe 1909 Infirmière    
Molinié   Ivan 1883 Médecin    
Molinié   Guy 1910 Médecin    
Morales   Sylvain 1957 Médecin    
Peretti   Jean        
Raskine   Adolphe 1871 Médecin né en Russie 1926 - 1933
Riello   Louis 1925 Dentiste    
Tricard   Jeanne   Sage Femme    
Woluther       Infirmière    

Rebouteux / Guérisseur

Nom Nom d'épouse Prénom Surnom
Corcione Martinez Josefa Pavera
Ruiz Botella Joséphine Pépéta la Cabessa

 

Professions de l'Ordre Public 

Gendarmes, policiers et gardes champêtres

Kébiriens ayant exercé la fonction (parfois ailleurs) ou bien personnes qui ont exercé la fonction au village

Gendarmes Prénom

période

     
Ascencio    
Beunier Charles Frédéric  
Boisson Jules Alphonse  
Bombardier Jean Pierre  
Boucon  (tué en mission)    
Chassat André  
Ciliberti (Commissaire)    
Combes Pierre  
Costa Lucien  
Degea Roger  
Estrampes Jean Bertrand 1858 - 1860
Ferrara Dominique  
Font André  
Gallegeon    
Garcia    
Gilabert Pascal  
Gilabert Vincent  
Guittard Jean Baptiste  
Honnore Honnoré  
Huntziger    
Kauffmann Xavier François 1841
Koenig    
Lauzier    
Lepori    
Lagendorff    
Lopez    
Magnin Jean Philibert  
Marjoles Etienne 1841
Marsal    
Mazzella    
Mercier    
Palma Christian  
Palma Roger  
Paras    
Piedecausa Louis  
Pietravalle Joseph  
Peral    
Quernec    
Quilici (chef)    
Riccio Sauveur  
Saad    
Seguin    
Thomas François 1854
Tritignon    
Truvelot Jean  
Valentin    
Verdu    
Vincent    
     

 

Policiers   Année naissance
Alameda Joseph vers 1930
Ambrosino Antoine 1920
Arnau ?  
Autuoro Jean Louis 1944
Bertran Joseph 1895
Bouteiller Jules 1878
Brisson Jeanne 1947
Candela Adolphe  
Conesa René vers 1943
Costa Joseph 1928
Costagliola Sauveur 1916
Coves Emmanuel 1923
Defendini Pierre  
Ferrara Robert 1928
Gilabert Pascal 1930
Garguilo Vincent  
Guarinos François 1916
Heuman Léonard 1817
Intartaglia Joseph 1879
Langendorf André  
Lelorieu Emile  
Lorenzo André 1929
Lubrano di Ciccone René 1922
Manchon Antoine 1875
Marin ?  
Martinez Manuel  
Perez ?  
Pietravalle André 1934
Proto Sauveur vers 1930
Pugliese Guy 1951
Pugliese Lucien 1944
Riccio André  
Riccio Pierre 1931
Rodriguez François 1936
Romeo Jean 1938
Ruis François 1904
Scotto d'Apollonia Antoine 1929
Scotto di Vettimo Dominique 1937
Scotto di Vettimo Sauveur 1920
Succoja Joël 1953
Selva Joseph  
Soccoja Jean 1929
Tixier René vers 1902
Tremino Marc 1929
Ufarte Gérard 1949
Vidal Thomas vers 1935
     

 

Gardes Champêtres    
Brenier Octave 1850
Ouryoux Jean 1847
Chassat André 1822
Gabriel Louis 1834
Laure Victor Léon 1811
Mallet LOuis 1865
Marcos Joseph 1909
Paquis Guillaume vers 1821
Pourriere Louis Félicien 1851
Ufarte François 1917
Vicente Albert 1918

 

 

Les métiers de la terre et de la mer 

 

Les pêcheurs corailleurs 

Les pêcheurs étaient très nombreux à Mers el-Kébir, nous ne citerons  ci-dessous que quelques familles.

Acciaro Ambrosino Amitrano Andreo Andreone Armano Assante Autuoro Balzamo Beltra Boutillero Caradante Cordone Costa Costagliola  Cucurullo De Gregorio Esposito Fernandez Ferrara Fiorentino Florentino Frenna Gagliardi Gaglione Gargiulo Garguilo Gilabert Idro Imbo Jovene Laga Lastreto Launaro Lesina Longobardo Lungobardo Lubrano Marmo Mas Mattera Melillo Migliore Miralles Mitran Nasone Negrotto Onetto Papalardo Peruffo Pilato Piro Proto Pugliese Riccio Romeo Ruiz Ruocco Santorelli  Schiano  Scotto Sellito Semioli Soccoïa Soccoya Soccoja Sorgente Spavone Tagliamonte Tornato Sinno Vicidomini

Mais voir la liste complète et détaillée sur la page spéciale          

Les pêcheurs de Mers-el-Kébir (Texte)

Les usines de traitement du poisson (sardineries)

Le port de pêche de Mers-el-Kébir a été fermé fin 67 au moment où la base a été cédée à la marine Algérienne. Les quelques bateaux qui restaient ont été transférés à la pêcherie d'Oran.

 

Agriculteurs, Cultivateurs  et Viticulteurs 

Antonia Barcelo (1790) - Dominique Belin (1832) - Antonio Beltran (1794) - Antonio Beltran (1814) - Juan Beltran (1834) - José Botella (1810) - Ignacio Campos (1807) - Ignacio Campos (1864) - José Candel (1872) - Juan Cazorla (1827) - Jean Costagliola (1876) - José Esquembre (1867) - Francisco Ferrandez (1847) - Francisco Ferrandez (1796) - José Frutoso (1844) - Raphael Gonzales (1855) - Sébastien Gourier (1819) - Antonio Irles (1837) - VIcente Irles (1835) - Joseph Ivanez (1846) - Joseph Jaen (1813) - Basile Laplace (1813) - Michel Lubrano Lavadera (1838) - Vincenzo Lubrano Lavadera (1842) - Bernard Margail (1861) - Jacques Margail (1887) - Michel Margail (1883) - Francisco Mas (1844) - Pierre Massuchetti (1877) - Vincent Miralles (1855) - Teresa Morales (1799) - Victoire Papaix (1799) - Aniel Pasciuto (1889) - Jean Pasciuto (1852) - Antonio Pastor (1851) - Pascal Peyre (1849) - José Pomares (1827) - Francisco Pujol (1799) - Philippe Roger (1780) - Francisco Ruiz (1839) - François Ruiz (1881) - Vicente Ruiz (1883) - Michele Sabia (1865) - François Scotto di Vettimo (1878) - Pierre Seribani (1825) - Diego Soler (1869) - Gaspar Soriano (1833) - Tomas Vasquez (1842)

 

Bergers Chevriers Aniers : Francisco Alarcon (1815) - Francisco Alenda (1853) - Antonio Botella (1850) - Ignacio Campos (1807) - Joseph Carreres (1825 -Anes)  -  José Font (1847) - Jérôme Gonzales (1902) - Juan Hinojo (1818) - Manuel Jacobo (1835) - Geronimo Javaloyes (1776) - Francisco Juan (1818) - Joseph Lorenzo (1852) - Manuel Lorenzo (1879) - Manuel Martinez "Boriquero" (1879  - Anes) - Manuel Mas (1845) - Pascual Moll (1879) - Vicente Moll (1836) - Joseph Mulet (1808) - Salvador Mulet (1815) - Antonio Perez (1826) - Francisco Ruiz (1817) - Pascal Soler (1830) - Antonio Vasquez (1813)

 

Jardiniers : Joseph Anton (1835) - Vicente Asencio (1880) - Miguel Barber (1829) - Miguel Barranco (1872) - Francisco Botella (1853) - Mariano Candela (1855) - Joseph Ivanes (1870) - Maria Josefa Cazorla (1829) - Domenico Conte (1826) - Jean Costagliola (1876) - Michele Costagliola di Polidoro (1845) - Vincenzo Costagliola di Polidoro (1809) - Juan De la Cruz (1884) - Francisco Estruch (1859) - Mathias Ferrer (1851) - Padro Garcia (1845) - Bernardo Gastardo (1797) - Raphael Gonzales (1855) - José Guirado (1857) - Raymond Irles (1862) - Joseph Ivanes (1870) - José Maria Linares (1877) - Nicolas Liverato (1834) - Antonio Lubrano Lavadera (1835) - Vincenzo Lubrano Lavadera (1842) - Francisco Mas (1813) - François Mas (1884) - Joseph Mas (1872) - Joseph Mas (1901) - Mateo Mas (1855) - Pascual Mas (1906) - Vicente Mas (1858) - Vicente Mas (1903) - Antonio MIra (1867) - Bartolome Monticelli (1806) - Maria Rosa Monticelli (1845) - Ferdinand Moratal (1888) - Pascual Moratal (1877) - André Pastor (1856) - Joseph Pastor (1814) - Joseph Pastor (1851) - Manuel Pastor (1889) - Ramon Pastor (1864) - Ramon Paya (1853) - Ramon Paya (1891) - José Perez (1857) - Etienne Porro (1885) - Giuseppe Porro (1845) - Stefano Porro (1810) - Emmanuel Rodrigo (1884) - Manuel Rodrigo (1828) - Manuel Rodrigo (1854) - Pedro Rodrigo (1856) - Pierre Rodrigo (1890) - José Ruiz (1844) - Marcel Ruiz (1874) - Pierre Ruiz (1876) - Vicente Ruiz (1883) - Gabriel Salmeron (1869) - Manuel Sanchez (1832) - Salvador Sempere (1841) - Tomas Sempere (1873) - Antonio Soler (1817) - Antonio Soler (1855) - Vincent Soler (1886) - Marcos Tremino (1866) - Michele Vicidomini (1872)

 

Les métiers des transports   

 

Les cochers, caléchiers, voituriers  

Nom Prénom Naissance
Anton Joseph 1835
Anton Joseph 1845
Anton Jean Antoine 1859
Bayle Francisco 1832
Bayle José 1851
Beltra Antoine 1874
Beltra Dominique 1868
Beltra Joseph Francisco 1884
Beltra Ramon 1879
Beltra Raymond 1888
Beltran Antonio 1814
Beltran Antonio 1836
Beltran Pascual 1845
Beltran Raymond 1855
Beltran Tomaso 1841
Bonmati Francisco 1830
Botella Joseph 1810
Botella Francisco 1853
Candel José 1872
Candel Juan 1870
Carreres Gaetan 1855
Costagliola Michele 1845
Dragutin François 1862
Dragutin Jean 1866
Ferrandez Francisco 1824
Ferrandez Manuel 1830
Ferrandez Vicente 1834
Ferrandez José 1837
Ferrandez Antoine 1861
Ferrandez Francisco 1859
Ferrandez François 1860
Ferrandez Salvador 1870
Galvan Francisco 1856
Gau Jean Marie 1816
Gonzales Alonso 1841
Guillem Jean 1864
Irles Francisco 1831
Ivanes Antoine 1859
Ivanes Joseph 1862
Ivanez Juan 1824
Javaloyes Geronimo 1821
Llorens Francisco 1873
Llorens Tomas 1867
Lorenzo Manuel 1817
Lubrano di Figolo Dominique 1868
Lubrano di Figolo Michel 1877
Lubrano di Figolo Pascal 1882
Lubrano di marzaiuolo Gioacchino 1813
Martinez Antonio 1874
Mas Vincent 1862
Massuchetti François 1867
Molla Diego 1852
Molla Gregorio 1815
Mulet Joaquim 1878
Negrotto Jacques 1860
Perez José 1860
Pugliese Massemil 1872
Quesada Francisco 1855
Quesada José 1861
Quesada Manuel 1865
Sanchez José 1832
Schiano di Sciabica Gaspard 1866
Sirvent Antoine 1850
Scotto d'Ardino Jean Baptiste 1901
Soriano gaspar 1833
Verde Salvador 1857
Vicente Pierre 1880

Les premiers transports en commun tiré par des chevaux reliant Kébir à la place Kléber d'Oran furent instaurés entre autres par un de mes ancêtres Beltra.

Après les chevaux, les transports furent motorisés et se nommaient aussi "Service à Volonté" 

En 1915 le tramway a été mis en route jusqu'en 1939

En 1939 mise en place du réseau de cars de la Sotac

 

Transports Scotto                                                                                            Transports Galvan

 

Autocars Bus (Trcfa - Sotac) conducteurs,receveurs, mécaniciens, employés : Juan Abad (1915) - Lucien Botella (1920) - Louis Gargiulo (1906)

 

Trains cheminots (PLM - SNCF) : Juan Abad (1890) - Joseph Botella (1888) - Joseph Ferrandez (1896) - Antoine Gimenez (1930) - Miguerl Gimenez (1892) - Joseph Mas (1899)

 

Les Marins civils et militaires : Aguila - Alba - Antonio Amitrano (1827) - Michele Angelo Amitrano (1841) - Pasquale Amitrano (1858) - Nicola Amitrano (1862) - Vincenzo Amitrano (1865) - Michel Amitrano (1867) - Adrien Aveline (1815) - Ernest Aveline (1841) - Jean Mathieu Blanc (1807) - André Carlsten (1821) - Antonio De la Costa (1785) - Victor Etival (1810) - Tobia Garguilo (1879) - Manuel Guenta (1815) - Joseph Hascoet (1913) - Yves Hervouet (vers 1905) - Bernabé Longinotto (1816) - José Medina (1806) - Raphael Medina (1816) - Michel Mitran (1867) - Joseph Mitran (1872) - Augustin Monbrun (1801) - Raffaele Nasone (1866) - André Nasone (1898) -  Cirile Neble (1813) - Ratto - Eugène Saintjean (1820) - Joseph Sempere (1816) - Marcelo Sempere (1816) - Antonio Soler (1796)

 

 

Les Métiers Manuels 

Alfa : Bartolomeo Beltra (1830) - Martin François (1879) - Ramon Pons - Manuel Mas (tapis et tours de bonbonnes) - Joseph Vicente (1876)

Armateur : Antoine Ruis (1862) - Gaspard Ruis (1835) - Gaspard Ruis (1883) - Jacques Ruis (1859) - Joseph Pasciuto (1847)

Bucherons : Manuel Andreo (1820) - Mariano Candela (1855)

Calfats : Antonio De Gregorj (1821) - Antoine Negrotto (1854) - Honoré Pourquier (1823) - Francesco Riello (1839) - Rafaele Scotto di Vettimo (1849)

Cantonniers : Ignacio Ambit (1878) - Jean Baptiste Carafi (1800) - Joaquin Cerda (1850) -  Juan De La Cruz (1854) - Joseph Gimenez (1892) - Henri Gourier (1840) - Vendelin Mesner (1835) - José Perez (1857) - Jules Rouche (1843) - Joseph Rozet (1832) - Arcange Scotto Lomassese (1832)

Charpentiers (dont les charpentiers de marine)    : Laurent Aicard (1809) - Honoré Autessere (1806) - Antonio De Gregorj (1821) -Louis Gabriel (1834) - Paul Gilloux (1806) - Ernest Marhuenda (1909) - Joseph Mulet (1891) - Antonio Negrotto (1822) -  Bernard Negrotto (1870) -  Bernard Negrotto (1878) -  Bernardo Negrotto (1791) -  Dominique Negrotto (1837) -  François Negrotto (1845) -  Jean6baptiste Negrotto (1835) - Ciro Palomba (1883) - Benedetto Prato (1820) - Gaetano Ricevuto (1833) - Baptiste SCotto di Porfirio 1878)

Charrons Forgerons : Vicente Buades (1793) - Armand Collonge (1879) - Etienne Combes (1846) - François Ferrandez (1893) - François Font (1874) - Joseph Fraizet (1810) - Miguel Gimenez (1892) - Jean François Hugues (1799) - Charles et Jules (1881)  Lidon - Henri Lopez (1873) - Michel Lubrano di Sbaraglione (1866) - Ernest Marhuenda (1909) - Michel Medina (1863) - JUan Paniagua (1915) - Juan Soler (1895)

Cigariers : Joaquin Adsuar (1935) - Sébastien Brozon (1806) - Marie Buades (1804) - Casimira Carrasco (1831) - Pedro Lavagna (1806) - Vicenta Lloret (1832) - Antonio Munoz (1846) - Maria Parres (1826) - Maria Dolores Parres (1833) - Joaquina Renart (1823) - Maria Josefa Soler (1827) - Anna Vivi (1817) - Dominique Zerga (1815)

Constructions navales : Jean Ortega (1929) - Scotto di Porfirio (Batchicha)

Couturières : Margarita Alonzo (1885) - Maria Anton (1829) - Maria Artero (1881) - Maria Asencio (1851) - Angélique Azibert (1815) - Josefa Belles (1821) - Marie Benazet (1834) - Vicenta Bisbal (1852) - Magdeleine Caznave (1822) - Augustine Cordioux (1838) - Maria Dolores Devesa (1835) - Lucie Emmanuelli (1835) - Donangela Esposito (1830) - Carmen Ferrandis (1911) - Conception Ferrandis (1908) - Rose Ferrara (1888) - Josefa Galiana (1800) - Marguerite Gauthier (1835) - Marie Thérèse Guenta (1840) - Antoinette Idalgo (1910) - Joséphine Jaen (1834) - Rosa Jaen (1836) - Teresa Juan (1859) - Bonnaventure Lafon (1802) - Suzanne Lejeune (1816) - Alice Lidon (1885) - Berthe Lidon (1888) - Marie Lombardo (1888) - Carmen Longobardo (1891) - Justine Lorgis (1824) - Angèle Marmo (1892) - Anne Marty (1824) - Maria Mas (1850) - Maria Mascaro (1834) - Julie Mathieu (1819) - Ramona Mulet (1890) - Baptistine Negrotto (1830) - Marie Negrotto (1832) Rose Negrotto (1857) - Marie Magdeleine Ottavi (1869) - Maria Paya (1867) Louise Peyroche 1830) - Marie Teresa Pons (1827) - Paule Prefumo (1826) - Marie Prost (1853) - Marie Ruiz (1837) - Marie Ruiz (1911) - Francisca Sanchez (1830) - Rosa Saravella (1832) - Fanny Schmmel (1861) - Caroline Schmidt (1827) - Françoise Scotto di Ciccariello (1864) - Cécile Scotto di Rafaele (1929) - Maria Antonia Soriano (1867) - Maria Torres (1837) - Francisca Valerino (1830) - Francisca Vicente (1835)

Elecricité Gaz et Eau  (EDF - EGA) : José Beltra (1884) - Mariano Candela (1889) - Vincent Candela (1907) - Joseph Conegero (1918) - Joseph Conesa (1913)  - Edouard Corral (1895) -  Gines Garcia (1908) - Pascal Gilabert (1930) - Salvador Gilabert (1893) - Sauveur Gilabert (1922) - Léopold Huet (1914) - Antoine Lopez (1931) - François Marcos (1916) - Francisco Mas (1888) - Melchior Julien (1907) - Lucien Palacio (1928) - Joseph Pastor (1907) - Félix Pietravalle (1925) - Michel Rccardi (1913) - Michel Riccio (1908) - François Rodriguez (1902) - Michel Rodriguez (1897) - Joseph Scotto d'Apollonia (1907) - Pierre Vicente (1912)

Entrepreneurs de Travaux Publics : Piéguet - Petit Ferdinand - Picon - Ruffié - Scotto - Lidon Charles - Lubrano Lavadera - Ferrara Antoine - Ferrara J - Collonge F - Ivanes J - Corcione N - Heintz J - Pietravalle S - Lopez - Joseph Gimenez

Espadrilles : Joseph Ascencio (1873)  - Joseph Gimenez ("Pépito") (1913) -

Ferblantiers : Henri Conte (1852) - Michel Fernandez (1859) - Antonio Ferrandez (1861) - Auguste Huet (1856) - Gaspard Mulet (1867) - Salvador Mulet (1863) - Juan Nieto (1866) -Raymond Scotto di Vettimo (1899)

Forgerons : Voir ci-dessus à Charrons

Garages : Conesa - Woluther

Journaliers : Métier très répandu chez les hommes, qui désigne une personne qui loue ses bras à la journée, dans les champs, dans le bâtiment. Ils ne seront pas listés ici car c'est souvent un métier temporaire.

 

Maçons : Anthelme Aboncourt (1819) - Joseph Aniel Ascencio (1906)  - François Barber (1853) - André Belicar (1823) - Mariano Candela (1889) - Michel Carnevali (1841) - Jacques Carrere (1812) - Félicien Collonge (1878) - Giovanni Corcione (1849) - Nicolas Corcione (1878) - Jean Baptiste Corcione (1880) - Michel Corcione (1898) - Raymond Corcione (1891) -  Eduardo Corral (1863) - Edouard Corral (1895) - Pierre Daban (1816) - Charles Dandine (1858) - Jean Pierre Dandine (1798) - Joseph Dandine (1825) - Pierre Dandine (1828) - Paul Devecchi (1817) - Luis Fernandez (1884) - Joseph Ferrara (1872) - Tomaso Florentino (1868) - Claude Galet (1810) - Joseph Gimenez (1885) - Francisco Gimenez (1894) - Jean Gimenez (1890) - Pascual Gimenez (1852) - Alexandre Giraud (1851) -Antoine Guerra (1907) - Adolphe Hugues (1810) - Joseph Ivanes (1883) - Augustin Juan (1900) - Raymond Lorenzo (1894) - Michel Lubrano Lavadera (1869) - Vincenzo Lubrano Lavadera (1841) - Bernard Margail (1861) - Francisco "Frasco" Martinez (1907) - Giovanni Massuchetti (1809) - Salvador Mulet (1815) - José Palacio (1895) - François Pastor (1887) - Jean Baptiste Perrin (1870) - François Petit (1855) - Francisco Ruiz (1863)  - André Tabone (1881) - Théodore Vandernoot (1801) - Bartolo Vicente (1882) - Luis Vicente (1848

 

Mécaniciens : Joseph Aguila (1846) - Angel Alarcon (1905) - Louis Baracco (1842) - François Beltra (1920) - Joseph Botella (1888) - Lucien Botella (1920) - Marcel Camo (1900) - François Candela (1943) - Gaetan Cstagliola di Fiore (1856) - Michel Costagliola di Fiore (1863) - Raphael Costagliola di Polidoro (1861) - Pierre Dubée (1922) - Louis Ducrez (1870) - Antoine Liverato (1866) - Augustin Liverato (1870) - Vincent Mas (1911) - Adrien Mauge (1868) - Dominique Meglio (1861) - François Milette (1880) - Jean Antoine Nicolaï (1886) - Jean Claude Richard (1866) - Fortuné Rouge (1827) - Paul Rousseau (1891) - Pierre Rousseau (1895) - Jules Ruiz (1913) - César Timboni (1874) - Jules Trenous (1887) - François VIdal (1931)

Ménagères : Métier très répandu chez les femmes, ce sont des personnes qui font des ménages. Elles ne seront pas listées ici car c'est souvent un métier temporaire.

Mineurs : Manuel Abad (1885) - Vicente Asencio (1880) - Francisco Cordoba (187) - Juan Garcia (1884) - Andres Roos (1876)

Ouvriers : Etienne Onetto (1922)

Peintres : Charles Boue (1851) - Antoine Ferrara (1871) - José Lopez (1883) - Ramon Lopez (1896) Roger Chapelet (1903)  - Fernand Pastor (1908)

Porteur d'eau : Antonio Beltra (1794) - Antonio Diaz (1808) - Joseph Gimenez "Tocca" (1892) - Salvador Guilabert (1800) - Joseph Jaen (1808) - Manuel Mas - Francisco Perez (1804)

Potiers : Bartolomeo Beltra (1830) - FRancisco Ferron (1787) - François Prost (1823)

Tailleurs d'habits : Juan Balderrama (1837) - Marie Burle (1809)

Tailleurs de pierres : Louis Bruneau (1811) - Barthéléy Cavaille (1815) - Joseph Dandine (1825) - Jean-François Poncin (1819) - Miguel Villaverde (1829)

Vulcanisateur : Joseph Algarra (1908)

 

 

Menuisiers Ebenistes 

 

Leonicio Amoros (1845)

Juan Diego Berrueso (1919)

Mariano Buendia (1812)

Julien Calatayd (1911)

Mathieu Cazes (1841)

Francesco Costagliola (1850)

Henry Galvez (1848)

Sébastien Julien (1798)

Michel Arcangelo Lombardo (1840)

Lombarelo

Salvatore Longobardo (1886)

José Lopez (1859)

Domenico Lubrano di Sbaraglione (1856)

Mariano Magnes (1839)

José Mas (1840)

François Medan (1826)

Pierre Mongrenier (1887)

Luis Munoz (1845)

Antoine Palumbo (1870)

Michel Juan Palumbo (1876)

Laurent Piola (1860)

Raphaël Rico (1864)

Raphaël Rico (1893)

Jean Sedeflour (1803)

 

 

Les Matelassiers 

(Réfection des matelas)

Josefa (La Pavera) Martinez (1890) épouse Corcione

Marie Garcia (Petite Marie)

Antoinette Ferrandez (1889) épouse Botella (Tonetta)

Antoinette Pardo (1916) épouse Hurtado

Antoinette Pastor 1886) épouse Ferrandez

Joaquin Gimenez (1859)

Le  matelassier.

Avec le temps, nos matelas de laine perdaient de leur souplesse et de leur moelleux. Il fallait alors "le refaire" pour espérer continuer à passer de bonnes nuits, en toute quiétude. Pour cela, il convenait de contacter le matelassier. Nous, nous appelions Pépé, un très brave homme, ami de la famille. Il habitait un "patio" du Bd Bon Accueil, en partage avec la famille Belkheir et notre marchand de cycles, l'ancien coureur cycliste Aïssa, le père de Kader, notre copain de classe. Le moment où il venait à la maison, discuter et arrêter le prix de ce travail, s'avérait toujours être un grand moment de convivialité. L'anisette, évidemment, tradition oblige, participait de la négociation.

Sur les conseils de Pépé, nous commencions par sortir "le colchon" ou "le matalaf," du lit. Nous employions parfois l'un de ces termes dans notre jargon franco-arabo-andalous. La toile décousue allait au lavage, même la neuve, dont l'achat justifiait le déplacement à Oran. La laine devait être parfois complétée par quelques kilos supplémentaires à négocier avec d'autres fournisseurs. Aux lendemains de l'Aïd, elle abondait. Lavée à son tour, dans le lavoir familial, nous la séchions au soleil.

Lorsque enfin la dernière opération de préparation prenait fin, Pépé survenait avec sa "boite miraculeuse", sa femme et sa fille, Joséfa et Carmen, si je m'en souviens bien. Sur une grande bâche installée dans la cour commençait alors le cardage de la laine. La famille de Pépé la battait à l'aide d'un bâton et d'un fer rond. Petit à petit, voletant en flocons de neige, elle s'aérait et reprenait toute sa souplesse et son volume. La moitié de la toile étalée recevait alors la laine en dépôt, l'autre moitié la recouvrait.

Nous, les enfants, étions émerveillés devant tant de dextérité. Le plus surprenant, cependant, restait leur technique du bourrage de tant de laine, entre les deux tissus. En effet, la hauteur impressionnante, plus de cinquante centimètres, devait être réduite à vingt. Quelques épingles en pourtour de la toile, gonflée comme un "Bonhomme Michelin", avaient raison de ce volume. Alors commençait la lente et patiente besogne des couturières. Les petites mains des femmes reliaient par d'habiles points invisibles, avec du gros fil au bout de longues aiguilles courbes, les deux bords de la toile légèrement repliés vers l'intérieur. Depuis, j'utilise quelquefois cette technique sans en connaître le véritable nom la désignant. Je demande expressément, ici, à mesdames les couturières, de bien vouloir m'en pardonner l'ignorance !

Ce travail méticuleux bien avancé, le matelas prenait alors allure d'énorme coussin. Il fallait rentrer les "oreilles" et coudre les nouveaux plis droits aux quatre angles pour en faire un parfait rectangle. Un bourrelet de deux centimètres de diamètre cousu sur le pourtour, supérieur et inférieur, finissait de lui donner son allure et sa tenue définitive. Cependant, avant de terminer, un fil au bout d'une longue aiguille traversait le matelas de part en part à intervalles réguliers, suivant un quadrillage savant. Un petit bout de tissus froissé à chaque extrémité tenait lieu de frein. Le matelas ainsi rembourré allait pouvoir tenir son rôle de générateur de sérénissimes nuits et de doucereux rêves.

René ANIORTE à Valence,  le 13 novembre 2007

 Publié dans la "Lettre  d’Aïn-el-Turck",  N°  15, de décembre 2008

 

Les usines      voir les pages spéciales qui y sont consacrées

bullet

Les briqueteries et les briquetiers

bullet

Les pêcheurs, les sardineries et leurs employés

Peche Sardineries Briqueteries Briqueterie SABO

 

Les commerces 

 

Les bars,  cafés et débits de boissons 

19è siècle (1840 - 1897) :

Castagnetto - Jaumes - Schiano - Baltazar Beltra (1859) - Juan Bautista Beltran (1865) - Jean Baptiste Buisine (1813) -  Burle - Vicente Carreres (1829) - Evangelista Costa (1845) -  Debois - Esposito - Louise Fournes (1841) - Joseph Ivanes (1870) - Jorgente - Lanaro - Lopez - Barbe Lorenzo (1855) - Mas - Negrotto - Nicolaï - Onetto - Pascuito - Paya - Quessada - Rodier - Scotto d'Ardino - Lorenzo - Chambon - Guinard - Marguerite Pascual (1834) - Joseph Pellaixa (1800) - Pichoud - Soler - Lacrux - Selva - Tomaso Costagliola di Fiore (1826) - Vicenzo - Garitte - Ruiz - Bomati - Serrano - Moulet - Teresa Abello (1807)  - Antonio Irles (1837) - Antoine Laborderie (1820) - Joseph Maron (1803) - François Micridich (1845) - Gennaro Semioli (1857) - Marie Anne Sensebe (1798) - Francisco Serrano (1856) -  Pedro Villaverde (1825)

Début du 20è siècle (1926 - 1933) :

Wilhem Berger (1900) (ex Légionnaire) - Ivanes - Scotto d'Ardino - Romany - Defoly - Vicente Perez (1871) - Soriano - Garguilo - Lubrano - Mongrenier - Benarouch - Robinat - Martinez - Mas - Garcia - Belmonte - Gonzalves - Riccio - Sanchez - Proto - Caux - Pavia

Milieu du 20è siècle (1950 - 1962) :

Bar Baptiste (Jean Baptiste Scotto d'Ardino 1901) - Bar de la Mairie (Mongrenier-Pugliese) - Bar Pierrot (Pierre Lubrano) - Bar Jeannot - Bar Riccio - Bar des Amis - Bar des Sports (Jeannot De Gregorio) - Bar Duwelz - Bar Perez (Schiano) - Bar Robinat - Bar des Cols Bleus - Bar Pierre  Scotto - Bar Napoli - Bar Pecqeux (ex Bastien) - Bar Schiano - Bar de Gros ou Mas - Nonce - Lubrano - Marizo - Café Maure (Benyamina) - Bar Riri (Henri Gonzalves et Angèle Autuoro) - Bar de la Base (Charlotte Franck)

 

Boissons en gros : Julien Parienti (1900)

Blanchisseuses : Françoise Aicardi (1817) - Francisca Lorenzo (1832)  - Francisca Prads (1815) - Catherine Samedi (1823) - Isabelle Tomas (1814) - Pascuala Vicente (1829)

Charbons : Juan Cazorla (1871) - Pedro Cordoba (1868) - Isabelle Peral (1898) épouse Lizzana

Chaussures : François Morales (1920)

Cinéma : Collangeon - Roman Reyes (1896)

Charbon et agglomérés : Gardet Henri - Lisana

Commerçants (sans précision) : Noël Costagliola di Fiore (1851) - Francisco Ferrandez (1824) - Isaac Nahon (1873) - René Scotto Lomassese (1925) - Maria Antonia Torres (1808)

Cycles : Julian

Fruits et Légumes : Rita Agulo (1826) - Pedro Anton (1822) - Jacques Bonmati (1834) - Pascale Carandante (1778) - Francisco De la Cruz (1850) - Maria Teresa Lopez (1829) - Maria Manchon (1786) - Barbara Russo (1820) - Vicente Sebastia (1871)

Gaz en bouteilles :

Glace industrielle : Joseph De Belem (1906)

Lait et Laiteries : Bartolomeo Beltra (1830) - Petite Marie (Garcia) - Maria Javaloyes (1822) - Rita Javaloyes (1828) - Josefa Lopez (1814) - Marie Mulet (1837) - Manuela Ruiz ("Tabacco")

Libraires : Emmaneul Andreo (1849) - Marie Lopez (1913) (à Oran)

Marchands et Négociants divers : Domenico Cacciuttolo (1808) - François Chauset (1799) - Armand Collonge (1879) - Manuel Gomez (1802) - Ignace Palermo (1808) - Gustave Romani (1861) - Andres Sanchez (1829)

Merceries Laines : Dolores Asencio (1910) - Marie Rose Costagliola (1895) - - Marie Scotto D'appolonia "La Pollonie" (1889) - Madeleine Scotto d'Ardino (1899) - Mme Josee - Mme Cheminot - Mme Dupré

Négociants (voir Marchands ci-dessus)

Pâtes alimentaires : Capello - Quille

Pâtisseries Crèmeries Confiseries Bonbons :  Alcaraz (jusqu'en 1945) - Francesco Florentino (1863) - Julian  - Jean Martinez (1905) - Albert Peralta (1914) -  Joséphine Spavone épouse Scotto di Vettimo "la Geromina" (1855) - Rita Ivanes épouse Gimenez ("Riteta") (1893)

 

Le Bar Baptiste (mes parents) était mitoyen de la Confiserie Scotto. Des anecdotes ne me viennent pas à l'esprit mais je me rappelle bien les comptoirs vitrés et recouverts de baguettes de fer pour protéger les vitres sous lesquelles il y avait de nombreux compartiments avec des différents bonbons. Je me souviens avoir acheté des bonbons avec des pièces de 25 cts trouées (celles qui nous servaient à faire des "pitchac" avec des volants en papier plié en accordéon et découpé) et des pièces de 10 sous (1/2 cts). Le gros rush était le dimanche après la grand messe. Tous se précipitaient soit dans la pâtisserie Martinez (également mitoyenne du Bar Baptiste) soit dans la confiserie de la Géromina pour manger LE gâteau du dimanche : éclair, mille feuilles, religieuse, russe, téta dé vacca, chausson, etc. qui se trouvaient dans l'armoire vitrée en rentrant à gauche. Les pêcheurs et autres venaient acheter les gâteaux pour le dessert du repas dominical parce qu'à l'époque, les gâteaux étaient un luxe qui marquait le dimanche. Tout comme nous avions nos vêtements de la semaine, pour l'école et/ou pour jouer et les vêtements du dimanche. Plus tard, quand nous étions ados, nous nous mettions sur notre 31 déjà à partir du samedi soir pour "faire le boulevard". (Jeannot)

Jeannot a donné un aperçu fidèle du magasin des "Géromina". Les gâteaux dans une vitrine contre le mur de face à gauche en entrant. A droite de la vitrine une porte avec un rideau menant dans l'arrière boutique. A droite de cette porte, de face contre un mur il y avait un présentoir vertical avec des étagères sur lesquelles je crois mais je n'en suis plus sûr, Jeannot le dira, il y avait les cigarettes. Devant ce présentoir un autre présentoir, mais horizontal, un peu comme ceux que l'on voit chez les bijoutiers, avec une vitrine portée par des pieds comme une table, et dont la porte vitrée se lève. Je ne sais si je suis clair dans la description. C'était celle que je préférais car elle contenait les bonbons, chocolats etc. Et il y avait aussi un petit espace devant le présentoir vitré à gauche, avec quatre ou cinq chaises, qui faisait de ce magasin un lieu de convivialité, une sorte de salon où l'on "cause", toujours plein de femmes en train de discuter. Ma mère y passait beaucoup de temps pendant que mon père prenait des apéritifs dans d'autres lieux conviviaux comme le café Baptiste ou le café des sports qui se trouvaient de part et d'autre de la confiserie.  (Oswaldo)

Pétrole : Sempere V - Laudrin - Morales

Pharmacie : Firmin Bareaud (1865)  - Barthelemy (?)

Poissonniers :

- Vente de la pêche familiale : Clémentine Richarte (1905) -  Jeanne Migliore  - Rosette Sorano - Marie Bonmati (épouse Galvan) (1903)

- Revendeurs : Louis Ferrara (1908 ou 1910) - Jacques Garguilo (1897) - Nicolas Gargiulo (1824) -  Asuncion Mas (1894) épouse Garguilo

Sardineries : Thurin - Blondel - Cabanel - Delory - Honnorat

Stations Services : Mobil

Tabac, cigarettes et poudres : Raphaëla Schiano di Lombo ("Falette") - Piola

Vins marchand de  : Marie Beltra (1870) ép Scotto di Vettimo - Boisseau (1858) - Combet - Pascuito - Marie Scotto Lomassese (1895) ép Roig - Laurent Vandernoot (1799)

Vermicellier en gros : Ruis Antoine - Quilles

 

 

Les épiceries et les épiciers 

Joaquin Adsuar et Gisèle Fuentes (1935 et env. 1939) (La Ruche) - Marie Dolores Alameda (1893) (épouse Adsuar puis Garcia) - Joseph Arnau (1851) - Antoinette Asencio (1893) (Bd Baldous) - Antoine Beltra et Marietta Lorenzo (1877 et 1884) - Joseph Beltra époux de Vicenta Bendicho (1863 et 1873) - Bibas Eliaoui - Marie Candela "Belaja" épouse Scotto di Vettimo (1892) - Manuel Carrillo époux de Carmen Lafuente (1874 et 1878) - Antoinette Cazorla "Tonetta" épouse  Ivanes (1900) - Rosa Costagliola di Fiore épouse Brosse (1875) - Adèle Cutanda épouse Abad (1925) - Jeannot Di Russo (1906) - Victor Etival (1810) - Louise Figaro épouse Gagliardo (1825) - Gertrude Garcia (1836) - Rosa Garcia "Tocca" épouse Gimenez (1898) - Carmela Garguilo (1870) puis sa fille Jeanne "La Caca" (1900)  - Catarina Garguilo (1854) - Marie Gazzolo (1863) - Marie Gimenez épouse Ivanes (1915) (La Joconde) - Antonio Granados (1856) - Yvonne Ivanes épouse Pietravalle (1931) - Antoinette Laga épouse Garguilo (1907) - Giovanna Lombardo (1851) - Carmeleta Longubardo (1902) - Lucie Macia (vers 1912) -  Francisqueta Martinez (1899) (face école) - Manuel Montoga (1853) - Juda Nahon (1839) - Philomène Onetto épouse Marmo (1896) - Maria Palma - Caroline Palomba épouse Brisson (1912) (Rue des Andalouses) - Marie Antoinette Palumbo épouse Adsuar (vers 1910) (La Ruche) - Francisca Perez épouse Miguel Soriano (1842 et 1840) - Jacoba Perez (1857) - Francisco Quesada (1825) - Joaquin Quesada "Poca Pena" (1872) - Michel Riccio ép Germaine Valentie (1906) (vendue à Cuadrado) - Carmelle Romeo "Falina" (1908) - Angèle Ruocco épouse Hamonou (1920) (près des soeurs) - Saïd - Maria Teresa Salmeron "Salmerona" (1902) -  Célestine Scotto di Vettimo "Salette" (1887) - Vicente Sebastia (1871) - Francisco Selva (1852) - José Sempere (1820) - Françoise Soler épouse Cuadrado) (1889) - Raffele Yssino (1851)

Epiciers non identifiés :

Botella  - Cacciutolo  - Fiorentino - Gilabert - Mas - Pascuito - Ruiz - Pastor - Schiano - Scotto d'Ardino - Scotto Lomassesse - "La Tchata"

 

Selon André Pietravalle, la première épicerie de Kébir a été ouverte peu avant 1900 par Mme Veuve Soriano Francisca (Frasquita) née Perez. Les anciens racontent que tous les jours à midi, elle servait gratuitement une assiette de soupe aux pauvres du village. Et même certains mendiants d'Oran y venait. La soupe se prenait assis à même le sol en terre battue. De plus il était courant à cette époque de se servir à crédit et les personnes les plus nécessiteuses n'arrivaient pas toujours à rembourser. Alors Frasquita effaçait les ardoises et repartait de zéro. On disait que Frasquita était une sainte !

 

Les boulangers  

Emmanuel Abad (1933) - Joaquin Adsuar (1935) - Antoine Aguila (1859) - Federico Algarra (1872) - Pierre Aubert (1804) - Auguste Bernanrd (1871) - Carmine Bramale (1824) - Jean Bruno (1814) - Capello - Antoine Castegneto (1862) - André Chantebien (1829) - Joseph (1822) Sébastien (1855) Copelo - Michele Costa (1851) - Laurent Cucurullo (1884) - Pierre Dandine (1828) - Claude Deprelle (1833) -  Desjardrin - Mariano Egio (1867) - Antonio Escolas (1865) - François Ferrandez (1856) - Costanzo Ferrara (1880) - Gaetano Gaglione (1855) - Janvier Gaglione (1894) - Tomaso  Gaglione (1883) - Horace Galea (1821) - Antonio Garzoglio (1834) - Henri Guilloux (1861) - Salvadore Imbo (1866) - François Irles (1868) - Jean Longinotto (1858) - Antonio Mas (1842) -   Jean-Baptiste (1846) Pierre (1844) Joseph (1851) Sébastien (1855) Nicola (1862) François (1867) Massuchetti  - Marzullo -  Antonio (1866) Dominque (1893) Mazzella  - Gaglione -  Jean-Baptiste (1867) Auguste (1901) Onetto - Manuel Orta (1921) - Joseph Ortiz (1796) - José Perez (1835) - Dominique Pietravalle (1886) - Joseph Pinard (1818) - Vicente Pinero (1861) - Jacques Pradina (1836) -  François Quessada (1880) - Jean-Baptiste Ruffie (1836) - Jean Sanchez (1885) - Carmen Scotto Lomassesse épouse Mazzella (1904) - Joachim Soriano (1880) - Philémon Toucas (1809)

Petite anecdote, en 2005, il y a toujours un boulanger à l'emplacement d'Auguste Onetto et celui-ci a conservé les étagères avec les grosses lettres A et O.

 

Les bouchers charcutiers 

Domingo Abad (1890) -  Francisco (1839) Antoine (1852)  - Marie Josefa Andreo (1842) - Joseph (1869) Andreo  -  José (1846) Joaquin (1851) Antonio (1854) Antonio (1878)  Ascencio  - Attard  Antoine (1863) Joseph (1881) Beltra  -  Bernard Clarac (1839) - Emile Deleuziere (1874) -  Drey  - Hippolyte Dumont (1837) - Antoine et Marie  Gallardo (1907) -  Pedro Garcia (1878)  - Kouider - Victor Labourdette (1821) - Louis Lopez (1865) -  Mr Louis (face cinéma - Nom : Larmichant (1867)?) - José (1800) Mathieu (1848)  Marzal  - Joseph Mateu (1831)  - Pierre Piliot (1810) - Manuel Selva - Antonio Ventura (1819)

 

 

Les coiffeurs et Perruquiers  

Jean Abad (1928) - Juan Abad (1853) - Emilio Abad (1896) - Emmanuel Abad (1898) - Hyacinthe Abad (1925) - - Bentamina - Ernest Bevia (vers 1920) - Charles Boti (1826) - Marguerite Le Guyader épouse  Boulanger (dames) -  Louis Burle (1807) - - Cayuela - - Raymond Cazes (1800)  - Jean Comte (1888) - Henri Conte (1852) - Henri Ernest Conte (1882) -  Jayme Juan (1820) - Fernandez  - Sauveur Gimenez  - Joaquim Lopez (1829)  Martinez - François Corral (1931) - -  Carlos Navarro (1850) - François Ramirez - Louis Riccio (1922) - Sauveur Riccio (1912) - Jules Rodriguez (1924)   

 

Anecdote :

Au club de plongée de Marignane, un soir, nous faisions une "sardinade".

Apéritif, entrées variées, sardines, merguez, chipolatas grillées, , salade, fromage,  dessert, café et vin à volonté. Bon appétit. Mais ce n'est pas là l'anecdote même si le menu vous convient.

Ce soir là, les sardines étaient particulièrement cuites à point (comme je les aime). Bien grillées sur le dessus - mais juste les écailles - et moelleuses à l'intérieur.

Un jeune du club à qui je faisais la remarque : - la cuisson est parfaite, d'habitude elles sont un peu trop sèches mais là, elles sont à point. - me répond : Ah ! quand c'est un Pieds-Noirs qui les fait cuire, elles ne peuvent être que bonnes.

- Ah ! et qui est ce Pieds-noirs ?

Il me répond : Moi, je ne suis pas né en Algérie mais je suis fils de Pieds-Noirs.

- Bien, et d'où sont tes parents ?

- D'un petit village près d'Oran : Mers el-Kébir.

Je devine votre étonnement et vous devinez que j'ai eu des picotements depuis les reins jusqu'aux cervicales en une fraction de seconde.

Je lui dit : mais je suis de Mers el-Kébir.

- Tu as du connaître mes parents, mon père était coiffeur.

Et là, je réalise : ce jeune homme s'appelle Jean-François Corral et, comme je savais qu'il était né au Havre, jamais au grand jamais je n'avais fait le rapprochement - je ne savais pas qu'il était Pieds-Noirs.

- Corral, le coiffeur ? !   François Corral ? Mais bien sûr que je l'ai connu il avait son salon de coiffure à 50m de chez moi.

Ses yeux se sont mouillés.

- C'est mon père que je n'ai jamais connu. Nous étions en Normandie, ma mère était enceinte de moi quand mon père est décédé. Parle moi de mon père.

Là, nous étions deux à avoir les yeux mouillés.

Je lui ai pris sa main et l'ai posée sur ma tête.

- Tiens, touche ma tête, ton père l'a touchée également puisqu'il m'a coupé les cheveux quand j'étais jeune.

Et bien sûr, je lui ai raconté le village pendant toute la soirée et je lui ai donné le nom du site pour qu'il aille voir les photos de Mers el-Kébir.

Jeannot

 

Les cordonniers / bottiers 

Eugène Blin (1815) - Filippo Cacciuttolo (1837) - Giovanni Caraffa (1799) - Durand Joseph (1906) - Vicente Ferrandis (1839) - Domenico Intartaglia (1831) - Felice Intartaglia (1863) - Agostino Lastreto (1827) -  Moïse Meyer (1812) - Justin Montagne (1849) - Paquito Moralles (1820)- Felice Pietravalle (1864) - Jayme Pomares (1825) - Raymond Romeo (1881) - Salvatore (1859), Michele (1865) et Fortuné (1914) Schiano di Ferruzzo   

Selon son petit fils, Felice Pietravalle travaillait pour le compte de Maître Gir, rue de Lodi, dans le quartier de la Marine à Oran. A Kébir il n'y avait pas de bottier et on était obligé de se rendre à Oran à pieds car il n'y avait pas de chemin carrossable. Alors les Kébiriens ont insisté pour que Felice s'installe au village, ,il lui ont même présenté Marie Louise Curci qui est devenu son épouse. Il s'est installé vers 1884 d'abord rue des Andalouses en face de l'église puis rue Poincaré dans le quartier Saint Michel.

A cette époque seuls les militaires , les gendarmes, les douaniers et quelques notables portaient des chaussures. La majorité des gens allaient pieds nus ou étaient chaussés d'espadrilles.

 

Les Hôtels / Restaurants 

Thérèse Amitrano (1894) - Guillaume Barthe (1830) - Vincent Cacciuttolo (?)  - Michele Castagnetto (1819)  - Louise Gauthier (1837) - Jaumes - Louis Larmichant (1867) - Joseph Maron (1803) - Maurice Mas (1926) - Albert Minguez (1893) - Robinat (?) - Pierre Trounet (1816)

Hôteliers ou Restaurateurs non identifiés :

 Dubois - Guinard - Falcucci - Regis -- Freynet - Coppey - Suarez

"Le restaurant de la Marine avait été créé par l'administration de la Base maritime de Mers-el-Kébir . La gérance était privée mais la base maritime était propriétaire des locaux.
Tout le personnel civil qui travaillait sur la base prenait donc le repas de midi dans ce restaurant un peu comme dans une cantine d'entreprise. Ce restaurant a fonctionné bien après l'indépendance de l'Algérie puisque la base de Mers-el-Kébir  était restée française. Ce personnel au retour du restaurant s'arrêtait souvent au bar le Napoli pour y prendre un café. L'entrée de la base se trouvait presque en face de chez moi. Le bar Napoli était géré par Mazzella."

 

Les Drogueries Quincailleries   

droguerie COVES, on y trouvait de tout. ...  Lien vers la page Droguerie COVES

il y avait aussi la droguerie  Abad

et la Quincaillerie Pastor  (voir photo 55 de Lucien Pugliese)

 

Quincaillers : Ardiot (famille)

 

 

Marchands ambulants  et Colporteurs   

Il y avait les marchands de  calentica et  tchoumbos (la gourmande) mais il y avait aussi ceux qui venaient avec un âne vendre des légumes,des oeufs, des volailles ,lapins etc... Celui de caracooooooles (escargots) avec son sac et il fallait en marchander le prix.
Nous n'avons pas le souvenir du taillero avec une cariole.  Avant que le Bd Baldous ne soit fait, il avait une petite baraque à gauche du barranco, il y faisait les taillos et à côté il avait son appareil photo. Il conciliait ""deux métiers"".Par la suite nous allions chez lui acheter les fameux taillos et il photographiait sur le trottoir. (Alice)

il y avait tant de marchands ambulants à l' époque que presque tout se vendait dans la rue,même les journaux. Actuellement c' est kif kif seulement que les fourgonnettes ont remplacé les ânes,mais la vente des produits est telle qu' elle le fut avant. Le poisson se vend toujours sur le trottoir,dans la rue des Juifs. Concernant le Taillero il avait bien une baraque au Barranco celui qui se trouvait après les Boulangerie Réunies,avec la carriole c' est lui qui allait vers le client et ça c' était bien après .Il faut avouer que même si j' étais petit le goût de ses fameux "TAILLOS" m' est toujours resté dans la bouche. (Kader)

C' est surtout du marchand de tchoumbos dont nous avons de fameux souvenirs; Le grand-père de Francis "Lavarès" proposait  un prix pour en manger jusqu'à avoir la "panse" bien remplie........Le prix fixé, le marchand nettoyait le fruit,  et grand-père mangeait, mangeait.......et finissait par engloutir la presque totalité du panier........au grand désespoir du marchand qui voyait sa recette bien maigre au final..............

je me souviens du marchand de trousseaux qui chantait " C'est moi qui les fait, c'est moi qui les vend, c'est ma mère qui bouffe l'argent, maman des chaussettes pour les pieds, des culottes pour la plage etc., etc.
Et puis le faiseur de pluie avec son taureau et ses cymbales " Ya madame bono atini soldi.
Et encore le marchand de CALEOUI et de PAJALICOS. (Sauveur)

Le marchand de "trousseau" s'appelait Mr Robert. Il venait d'Oran avec deux énormes valises. Il devait très certainement après avoir arpenté les rues du village ,apprécier le retour avec son chargement en moins..... mais ses poches garnies. Il fallait marchander pour faire baisser le prix. C'était la coutume!!!! (Alice)

Au quartier de la Joconde, un camion venait tous les jeudi devant le portail de la briqueterie.

Sinon ma mère avait l'habitude de passer commande à des marchands qui passaient sous nos fenêtres et l'échange marchandise contre la monnaie se faisait avec un panier. Cela pouvait des légumes, des fruits comme du poisson.

 

Commerces par rues 

La rue principale de Mers-el-Kébir,  qui longeait à l'origine le bord de mer et à qui on a donné le nom d'un général qui nous a trahit, portait aussi au départ le nom de Route d'Oran (Recensements 1906 et 1911).

TRÈS schématiquement et pas à l'échelle :

Station Mobil Rue du Stade Bas de la briqueterie Rue du Sud Commerces partie 2 Boulevard Baldous Commerces partie 3 Rue des Andalouses Commerces partie 4 Bassin

                                                                                                                                                                                                                                                                                        

<<<<< Oran                                              Route                                  Aïn-el-Turck >>>>>>>

 

Commerces de la Joconde partie 1 Promenade dallée Entrée Base Kiosque cars "Sotac" Place du village Commerces partie 5

 

************************************************

détails

 

bullet

Rue principale - partie 1

<<< Oran     Épicerie Ivanes   Bar Bastien puis Pecqueux   Cycles Julian

 

*********************

bullet

Rue principale - partie 2

<<< Oran             Coiffeur François Ramirez Epicerie Coiffure Dames Boulanger Lampo Essence et gaz Dépot de pain Cagnette

 

*********************

 

bullet

Rue principale - partie 3

Fruits légumes

et poissonnerie

escalier Epicerie Ivanes et Pietravalle Boulangerie Abad Restaurant Robinat Couloir Bar Robinat Salle Robinat Coiffeur Corral Quincaillerie Coves Bar Pierrot (Lubrano) Passage privé 1 Boulangerie Auguste Onetto Mercerie Madeleine Scotto d'Ardino Passage privé 2 Epicerie Cuadrado Costagliola Passage privé 3 Bar des Sports Epicerie Marie Scotto "Bellaja" Confiserie Scotto "Geromina" Bar Baptiste Patisserie Martinez Librairie Abad Coiffeur Abad Parmacie Barthélémy Bar Perez    

Dans le passage 2 il y avait le menuisier Lopez

Devant chez Robinat il y avait aussi un "lampo" (essence)

Dans l'épicerie Cuadrado (qui a aussi été tenue par Germaine Valentie, la maman de Pierrot Riccio) au fond de la cave il y avait un puit

 

bullet

Rue principale - partie 4

Bar Duwelz Riccio Cinéma Bar Schiano Chaussures Morales Escalier Boulangerie Mazzela Epicerie Costagliola Crémerie Peralta Epicerie Coiffeur Gimenez Epicerie Bar Cols Bleus

 

 

 

bullet

Rue principale - partie 5

Bar Riccio Boucherie Confiserie Rue Resto Bar des Amis  

 

Voir aussi la partie du site consacrée aux maisons et commerces situés sur un plan

 

 

***

 

 

 

*

 

*